DES DESTINS CROISÉS MIS EN LUMIÈRE À LA FAVEUR DU PREMIER SALON VIRTUEL PSAO

Il suffit de remonter le temps et de dépoussiérer l’histoire pour comprendre que les Africains et les Caribéens sont une même entité, voire les enfants d’un même ancêtre. Les faits, particulièrement têtus, nous apprennent qu’entre les XVIe et XIXe siècles, du fait de la traite négrière, plusieurs millions d’Africains ont dû quitter leur continent d’origine pour se retrouver dans les Caraïbes. Ceux-ci étaient exploités par des puissances coloniales dans des camps de travail et des plantations esclavagistes. C’est donc dire si les Afro-Caribéens sont des habitants de la Caraïbe, d’origine africaine, dont on situe l’arrivée en Caraïbe à une date postérieure à la conquête du continent américain par Christophe Colomb.  Le temps a beau passer, il n’en demeure pas moins que ces Caribéens n’ont jamais oublié d’où ils sont partis pour se retrouver sur les terres qu’ils occupent jusqu’aujourd’hui.

UN SALON POUR CÉLÉBRER LE GÉNIE AFRO-CARIBÉEN

Les fils d’Afrique (Afro-Caribéens) sont dotés d’un incroyable talent. Dispersés à travers le monde entier, ils ont rarement eu l’occasion de se retrouver pour se mettre en vitrine et promouvoir leurs compétences dans nombre de secteurs de la vie courante. Le premier salon virtuel qui se tient les 26 et 27 novembre 2021 est une immense plateforme de valorisation du génie créateur des Africains et de leurs descendants. En initiant ce projet salué de tous, les organisateurs ont à cœur, non seulement de rappeler que les Africains et les Caribéens doivent parler d’une même voix, parce qu’ils ont les mêmes gênes, mais aussi que lorsqu’il s’agit de talent ou du sens de l’imagination créatrice, l’Afrique et tous ceux qui en sont partis pour s’installer ailleurs, peuvent parler devant les autres sans développer le moindre complexe d’infériorité. C’est ainsi que dans 14 domaines dont l’import/export, la technologie et le digital, le tourisme, l’investissement et l’immobilier, la mode et l’art, la gastronomie et plusieurs autres secteurs d’activités, les Afro-Caribéens ont aussi voix au chapitre.

SUR LES TRACES DE LEURS DEVANCIERS

De tout temps, les Afro-Caribéens ont donné à admirer leurs prouesses dans divers domaines. Aussi bien dans la littéraire, le sport, les sciences, la médecine que la politique, les Afro-Caribéens ont su donner les preuves de leurs compétences. C’est ainsi qu’en politique et dans le métier des armes, le Général Colin Powell a su s’imposer aux États-Unis. Dans le domaine musical, Bob Marley, Rihanna et Wyclef Jean, pour ne citer que ces quelques figures, seront des icônes éternelles de la musique mondiale. Usain Bolt et Tim Duncan sont sans cesse cités en exemple comme étant des Afro-descendants ayant su faire la fierté de l’Afrique et des Afro-descendants. Et que dire de la littérature et des arts ? Ici, Aimé Césaire, Frantz Fanon, Jean-Michel Basquiat comptent parmi les plus belles plumes qui ont émerveillé le monde entier à travers plusieurs générations.

Le premier salon virtuel des Produits et Services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer, très attendu les 26 et 27 novembre prochains a surtout vocation à révéler à la planète entière ces hommes et femmes, Afro-Caribéens qui, pourtant bourrés de talent et de génie, sont encore, pour certains, noyés dans l’anonymat. Ce salon a les atouts nécessaires pour combattre les préjugés sur les produits et services afro, en donnant de la valeur et de la visibilité aux quatre exposants sélectionnés par secteur d’activité. L’ambition légitime des organisateurs est de parier sur la qualité des produits et des services de l’Afrique et l’Outre-mer qui seront proposés par les exposants aux visiteurs et investisseurs.  Cela s’appelle être un gage de l’excellence des Afro-Caribéens.

Cyrille Kemmegne