DEUX GRANDES DESTINATIONS TOURISTIQUES

 DEUX GRANDES DESTINATIONS TOURISTIQUES

Avant la survenue du coronavirus qui a fortement ralenti l’activité touristique en Afrique, dans les Caraïbes et dans la quasi-totalité des pays du monde, l’activité touristique n’a pas manqué d’être florissante sur le continent noir. Et pour cause, les Afro-Caribéens disposent de grands atouts touristiques qui contribuent à la bonne santé économique des pays qui ont une bonne politique en la matière. Selon le classement des cinq pays les plus touristiques d’Afrique, le Maghreb  détient la palme d’or des pays qui attirent le plus de touristes. En tête du classement, le Maroc s’illustre comme le pays qui, en temps normal, déroule le tapis rouge au plus grand nombre de touristes avec environ douze millions de visiteurs qui s’y rincent parfaitement les yeux et y jouissent de leurs vacances. Dans ce registre, les Européens, lorsqu’ils ne jettent pas leur dévolu sur les États-Unis ou le Canada pour leurs vacances qui sont de » grands moments d’évasion, déposent leurs valises dans les pays du Maghreb, au premier rang desquels le Maroc. S’ensuit l’Égypte qui, selon les derniers chiffres publiés en 2018, offre son hospitalité à onze millions de touristes avides de goûter aux délices de ce pays qui plaît aussi bien par la beauté de ses sites que par la politique touristique qu’elle développe. Si l’Afrique du Sud peut se targuer d’être le troisième pays le plus touristique du continent noir, il n’en reste pas moins qu’après elle, ce sont encore deux pays du Nord de l’Afrique qui occupent les quatrième et cinquième places du classement des pays les plus touristiques d’Afrique. Il s’agit respectivement de la Tunisie et de l’Algérie.

LES PLUS BEAUX SITES TOURISTIQUE D’AFRIQUE

Le visiteur désireux de découvrir en un seul voyage tous les sites touristiques les plus attrayants d’Afrique serait en train de construire des châteaux en Espagne. L’Afrique est tellement riche en sites touristiques chargés d’histoires et de symboles qu’il serait utopique de vouloir s’en délecter en un voyage. Entre le Musée égyptien, l’île de Bioko, le parc national de la Pendjari, le Mont-Cameroun, le massif du Tibesti, le Parc national d’Amboseli, le désert du Namib, les pyramides de l’Égypte, le Mont-Kilimandjaro et la dépression de Dinakil, on n’a que l’embarras du choix quand il est question de découvrir tous les charmes touristiques que présente l’Afrique à ses millions de touristes qui, n’eût été la Covid-19 qui sévit depuis deux années, se seraient encore bousculés aux portes de l’Afrique qui propose des richesses dont elle seule dispose dans le monde entier.

Décidez par exemple de visiter le Mont-Cameroun quand rien ne peut vous en empêcher, c’est se préparer à découvrir un don de la nature qui culmine environ 4090 mètres. Situé dans la région du Sud-Ouest de l’Afrique en miniature qu’est le Cameroun, cette montagne encore appelée le Mont Fako est isolée au-dessus des plaines côtières.

Le Musée égyptien ne manque pas d’attrait. Loin s’en faut ! Dans la capitale égyptienne, le Caire, c’est le site qui attire le plus de visiteurs. Se rendre au pays des Pharaons sans y faire le détour serait synonyme d’arriver aux portes du paradis et décider délibérément de rebrousser chemin alors qu’il ne tient qu’à vous d’y avoir accès. Fréquenté depuis 1902, le Musée égyptien est situé place Tahrir dans la capitale égyptienne. Ce Musée consacré à l’Antiquité égyptienne contient pas moins de 120 000 objets, les uns aussi attrayants que les autres. Entre les statues, les vases, les armes, les bas reliefs, les peintures murales et les sarcophages, les millions de touristes qui y défilent tous les ans ont de quoi ne pas regretter le déplacement.

Enveloppée d’une éternelle brume, l’île de Bioko est flottante comme un mirage. D’une superficie de 2017 km², elle abrite 130 000 âmes qui occupent les vastes plaines plaisantes à voir. Ces plaines s’étendent sur la côte et à l’intérieur de l’île se trouvent des collines recouvertes par des forêts équatoriales et complexes.

En Afrique, chaque site touristique force l’admiration et mérite qu’on y fasse un tour. En se rendant au Parc national de la Pendjari, au massif du Tibesti, au Mont Kilimandjaro qui est le deuxième mont le plus haut du monde après le mont Everest, dans les pyramides de l’Égypte, au Parc national d’Amboseli ou au désert du Namib, le touriste a toujours quelque chose à se mettre sous la dent.

LE TOURISME : UN MOTEUR DE DÉVELOPPEMENT DANS LES CARAÏBES

Les îles de la Caraïbe sont une zone touristique très ancienne et dynamique, mais dont l’essor est intimement lié à la conjoncture mondiale. Le tourisme s’y développe en fonction des attentes d’une clientèle variée. Les îles du Caraïbe développent leur tourisme depuis 1930. L’activité touristique a succédé à l’agriculture d’exportation. L’activité touristique y apparaît comme un moteur de dynamique du développement territorial insulaire. Les Bahamas, Les Bermudes, les îles vierges américaines, le Porto Rico, la Jamaïque, la République dominicaine, la Guadeloupe et nombre d’autres espaces des îles de la Caraïbe  accueillent de nombreux touristes.

L’Afrique et les Caraïbes se mettent en vitrine les 26 et 27 novembre prochains à l’occasion du premier salon virtuel des Produits et Services inspirés d’Afrique et l’Outre-mer (PSAO). C’est l’occasion pour les acteurs du tourisme de proposer leurs talents à leurs clients et leurs potentiels partenaires. La providence a inspiré une idée géniale aux organisateurs ce projet merveilleux et fabuleux. Les Afro-Caribéens en général et les opérateurs touristiques en particulier devraient saisir la balle au bond pour en sortir grandis. Grâce au premier salon virtuel des Produits et Services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer (PSAO), les Afro-Caribéens doivent désormais être maîtres de leur destin. Pour réussir, il faut savoir saisir la perche qui nous est tendue.

Cyrille Kemmegne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *