Le génie créatif des jeunes Africains et Caribéens s’affiche

 Le génie créatif des jeunes Africains et Caribéens s’affiche

La place de l’Afrique et de la Caraïbe dans le concert des nations se fera avec les jeunes ou ne se fera pas. Dans divers domaines, les voix des jeunes Africains et Caribéens valent leur pesant d’or, mais sont, hélas, étouffées par des politiques gouvernementales loin d’être avenantes. Personne ne pourra, dès lors, méconnaître le fait que les jeunes générations sont généralement au carrefour des grands enjeux sociétaux de leur temps.

Des jeunes talentueux

 Dans l’ouvrage collectif à succès intitulé «Jeunes Africains et Caribéens face à l’avenir : entre aspirations, rêves, doutes… »*, Le journaliste-conférencier Jean-Célestin Edjangué et ses pairs reconnaissent en chœur que la jeunesse africaine et afrodescendante regorge d’atouts, de talents, de compétences et de potentialités énormes qui sont inexploités ou sous valorisés». Les co-auteurs de cet ouvrage de référence, quand il s’agit de parler de la jeunesse africaine et caribéenne, sont aussi d’avis que toutes ces valeurs dont les jeunes Africains et Caribéens peuvent être fiers «pourraient servir de base à l’édification d’une véritable puissance qui puisse permettre aux Africains et afrodescendants de mieux prendre en main leur destin». L’intelligence ne fait donc pas défaut aux jeunes Africains et Caribéens qui peuvent parler d’égal à égal avec les jeunes Occidentaux ou asiatiques. Quel qu’en soit le domaine, ces jeunes peuvent aussi être influents, à condition qu’ils soient tous accompagnés par le reste de la société:  hommes politiques, société civile et autres corps intermédiaires, nécessaires à la mise en place d’un véritable projet du vivre ensemble.

Pour que le dynamisme des jeunes soit mobilisé, il est urgent de proposer une vision et des stratégies qui puissent baliser l’avenir de cette jeunesse, appelée à jouer des rôles primordiaux dans un monde où, aux dires des experts, l’Afrique aura non seulement la population la plus jeune mais aussi la plus importante de la planète, à l’horizon 2050. L’Afrique gagnera en notoriété si ses dirigeants ne sacrifient pas les jeunes dont les atouts sont indéniables.

 Le  Salon PSAO joue sa partition 

Le salon virtuel PSAO(Produits et Services inspirés de l’Afrique et de l’Outre-mer), qui va tenir sur deux jours, les 26 et 27 novembre prochains est aussi pour les jeunes Africains et Caribéens l’occasion de prouver qu’ils n’ont pas usurpé l’image talentueuse qu’ils dégagent. C’est pour eux une tribune, un moyen exceptionnel pour montrer à la face du monde entier leurs potentialités dans différents domaines. Les meilleurs d’entre eux seront retenus à l’issue d’une sélection rigoureuse pour être mis en relief. Il n’y aura donc pas de place pour les approximations. Dans chacun des 14 secteurs d’activités en lice, les jeunes d’Afrique et l’Outre-mer les plus en vue vont compétir. La part belle sera chaque fois faite aux plus valeureux. Les expositions se feront entre autres dans les secteurs de l’épicerie, de la technologie et du digital, de la boisson, des associations, de la mode et de l’art, des événements et services, de la langue, la culture et l’histoire, du tourisme, de l’investissement et de l’immobilier, des assurances, de la cosmétique et de la beauté, de l’import/export, sans oublier le secteur de la formation. Il va sans dire que de jeunes Africains et Ultra-marins, dans tous les domaines qui seront valorisés, donneront à apprécier leur sens de l’imagination créatrice. L’Afrique et la Caraïbe ont d’incroyables talents qui ne demandent qu’à se voir donner une chance pour mieux se faire connaître à l’échelle de la planète. Et c’est le défi que va à coup sûr relever le Salon des Produits et Services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer. Malgré leurs souffrances, leurs angoisses et leurs doutes, les jeunes Africains tiennent la dragée haute. Leur quotidien a beau ne pas être rose, il n’en demeure pas moins qu’il est dynamique et porteur d’espoir. Les preuves en seront encore données les 26 et 27 novembre prochains à la faveur de ce salon historique, véritable vitrine pour mettre en lumière le génie d’une jeunesse qui n’en manque pas.

Cyrille Kemmegne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *