L’excellence africaine et ultramarine

 L’excellence africaine et ultramarine

Les organisateurs du premier salon virtuel des Produits et Services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer ne font aucun mystère des critères de sélection des entrepreneurs qui seront en vitrine à la faveur de cet événement historique. De prime abord, il est dit noir sur blanc qu’il s’agit d’une plateforme qui aura vocation à célébrer uniquement l’excellence, le mérite et le génie créateur de ces Africains et Ultra-marins qui sortent du lot dans leurs domaines de compétence, en même temps qu’ils font la fierté de ceux dont on doute souvent des prouesses.

Des critères à respecter, des conditions à remplir…

Il existe une demi-dizaine de critères et de conditions à remplir pour avoir de réelles chances d’être retenu par le comité d’organisation du premier salon virtuel des Produits et Services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer.

1- Il faut être une entreprise ou un porteur de projets qui propose des produits et services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer.

2- Il ne suffira pas d’être une entreprise ou un porteur de projets. Il faudra disposer d’un kbis. Il s’agit de ce qu’on pourrait considérer comme étant la carte d’identité de l’entreprise. C’est en fin de compte un document qui officialise l’existence de l’entreprise qui pourrait concourir. Dans les pays comme le Cameroun, le registre de commerce ou la patente sont les équivalents du kbis. Si pour les entreprises, c’est un kbis qui est exigé, un business plan est tout aussi exigé pour les porteurs de projets qui ont aussi de bonnes raisons d’être sur la ligne de départ du premier salon virtuel des Produits et Services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer.

3- On le sait depuis les temps immémoriaux, le client est roi. Le salon virtuel PSAO en a bonne conscience et c’est l’excellente raison pour laquelle il est aussi attendu des postulants de bonnes notes attribuées par les clients. Ainsi, ils devront présenter deux ou trois factures de ces clients pour que les organisateurs s’assurent de la bonne qualité des produits en compétition.

4- Il faut avoir des produits et service qui répondent aux normes d’hygiène et de sécurité. La santé des consommateurs n’a pas de prix. Le salon qui se tient sur deux jours, les 26 et 27 novembre prochains, vise aussi à encourager l’esprit d’innovation.

5- Il est aussi  normal pour les potentiels candidats de faire apprécier leurs capacités à innover pour une plus-value appelée de tous les vœux. En des termes plus simples, il faudra proposer des produits ou des services ayant une plus-value dans un esprit d’innovation.

L’Afrique et l’Outre-mer ont les possibilités de parler d’égal à égal avec les entrepreneurs d’autres continents du monde. Il leur suffit d’avoir des créateurs d’emplois et de richesses qui s’arriment aux exigences de la modernité et croient aux grandes valeurs de la compétitivité. Les organisateurs du premier salon virtuel des Produits et Services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer l’ont compris et n’entendent lésiner sur aucun moyen pour que seule la voix de l’excellence résonne à la faveur de ce rendez-vous historique.

Contacts, adresse mail, tél. pour postuler

Cyrille Kemmegne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *