TERRE D’ÉPICES PAR EXCELLENCE

 TERRE D’ÉPICES PAR EXCELLENCE

Tous les cordons bleus sont unanimes sur une chose. C’est que leur point commun est de ne pouvoir se passer des épices. Qu’ils soient des spécialistes des repas africains, européens, asiatiques ou américains, les épices sont les principaux ingrédients des repas qu’ils servent et dont ils sont sûrs du goût. Un repas n’est plantureux que parce que celui qui l’a préparé a su doser les épices qui s’y trouve. La plupart des repas africains contiennent un excès d’épices qui leur donne une saveur particulière. La cuisine africaine, réputée riche et variée, se distingue des autres par la grande quantité d’épices qu’on y met. Les épices et les aromates constituent donc le secret de la cuisine d’Afrique et des Caraïbes.

L’AFRIQUE ET LES CARAÏBES : UNE ÎLE D’ÉPICES DÉLICIEUSES

Quel que soit le lieu où l’on se trouve en Afrique et dans les Caraïbes, l’on est noyé dans les épices qui constituent l’une des principales richesses dont peuvent se vanter les Afro-Caribéens. Qu’on soit au Cameroun, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Nigeria, au Mali, aux Antilles ou ailleurs, les épices de bonne qualité pullulent et pourraient aider les opérateurs de ce secteur à faire florès. Entre le gingembre, l’ail, le piment rouge, le poivre, le clou de girofle, l’anis étoilé, le citron, l’aneth, les feuilles de Djidja, l’anango Tiga et les crevettes séchées, entre autres épices, les Afro-Caribéens n’ont que l’embarras de choix quand il faut faire le choix des épices de leurs repas. S’il est unanimement admis que le sel et le poivre sont incontestablement les condiments les plus utilisés, ils présentent cependant certaines certaines limites. Et c’est à ce niveau que les épices interviennent pour donner aux repas des parfums originaux. Leurs choix sont subjectifs et leur dosage se fait en fonction de ce que l’on cherche à obtenir comme goût.

LES VERTUS THÉRAPEUTIQUES DES ÉPICES

A priori, les épices ne servent qu’à donner du goût ou du relief à nos repas. Et pourtant, ces épices qui se ramassent à la pelle en Afrique ont d’autres vertus inimaginables. Elles ont des propriétés bénéfiques sur la santé et possèdent des vertus médicinales reconnues. Elles sont réputées toniques, diurétiques, purifiantes, dégraissantes et stimulantes. On peut en déduire que les épices aident à se refaire une santé de fer. Il serait dommage de limiter les épices au simple rôle traditionnel d’agrément de nos plats.

Ainsi admis, l’on peut faire de bonnes affaires en Afrique et dans les Caraïbes en accentuant les recherches dans le domaine des épices. Outre les restaurateurs pouvant se lancer résolument dans ce secteur d’activité pour en faire une grande source de revenus, les diététiciens et les professionnels de la santé peuvent s’y intéresser dans la même optique. Ils ne perdraient rien à honorer le rendez-vous que leur donne le premier salon virtuel des Produits et Services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer (PSAO). Ils y feront la rencontre de ceux qui exercent déjà dans ce secteur porteur, mais hélas encore peu connu. Quant à ceux qui en ont déjà compris les enjeux économiques et qui se sont lancés depuis un certain temps dans le domaine, ils prendront une autre longueur d’avance en faisant savoir au grand public leur savoir-faire. En Afrique et dans les Caraïbes, la saveur des épices s’apprécie mieux dans les plats. Le premier salon virtuel des Produits et Services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer (PSAO) qui se tient les 26 et 27 novembre prochains permettra davantage de le mieux comprendre. C’est un rendez-vous qu’il est bon de ne rater sous aucun prétexte.

Cyrille Kemmegne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *